Evolution comparée des spreads avec l’Allemagne

On peut déduire 3 choses de ce graphique particulièrement parlant.

1) Si pour sauver l’Euro, il faut retrouver les spreads absurdes de la période 2002-2008, autant dire tout de suite qu’il est mort. Le diable est sorti de sa boîte et il n’y rentrera plus.

2) Jamais un marché libre n’aurait abouti à une telle aberration dans les prix. Seule une action politique concertée pouvait produire une telle égalité sur une telle période. Le retour à la normale auquel nous assistons n’est donc en aucun cas une « faillite du capitalisme » ou « de l’ultra-libéralisme ». C’est bien la faillite du centralisme monétaire.

3) Dans tous les secteurs de l’économie, des prix maintenus artificiellement trop bas entraînent sur-consommation et gaspillage. Il en est du crédit comme du reste. Le prix artificiellement trop faible du crédit devait nécessairement amené à des gaspillage, comme ce fut le cas en Grèce et ailleurs. Cessons donc de dire que les Grecs sont responsables de la situation actuelle. Ce sont bien les armées de keynésiarques qui peuplent les instances européennes qui sont coupables d’avoir oublié le B.A.BA de l’économie.

Catégories : actualité, economie | Tags: , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :