Nous ne vivons pas dans un système capitaliste

S’il est une erreur universellement admise, c’est bien que nous vivrions dans une société capitaliste. Il s’agit d’un lieu commun profondément ancré dans l’inconscient collectif et qui sert de point de départ à la plupart des réflexions diffusées par les médias, les gouvernants et les milieux universitaires. Etonnamment, en parallèle, les mêmes ne manquent pas d’utiliser régulièrement le capitalisme comme un repoussoir. A chaque réforme du système de sécurité sociale ou de la régulation économique, le spectre d’une société capitaliste et ultra-libérale est brandi avec un succès garanti. Nous voilà donc intellectuellement dans une situation paradoxale qui voudrait que nous vivions dans un système capitaliste mais en même temps que nous risquons à tout moment de tomber dans un système capitaliste. Cette incohérence ne semble gêner personne alors qu’elle est la cause d’une incompréhension fondamentale des enjeux de la crise actuelle.

Observons, les faits. Dans la plupart des pays d’Europe occidentale, le budget de l’Etat se monte à environ 50% du PIB ; c’est à dire que la moitié des richesses produites sont finalement gérées directement par le gouvernement. Aucune réforme politique – mêmes les plus radicales dans les années 80 – n’est parvenu à réduire significativement ce ratio. Au sein de ce budget, plus de la moitié des dépenses se concentrent dans 3 secteurs, les soins de santé, les pensions et l’enseignement. Quant à elles, les missions régaliennes représentent tout au plus une quinzaine de pourcents des budgets publics. Par ailleurs, parmi la population belge, on compte environ 1 million de fonctionnaires et agents apparentés, 1 million de chômeurs et 2 millions de pensionnés. Si on rajoute l’ensemble des autres financements et des petites entreprises privées dont les seuls clients sont des services publiques, on doit atteindre environ 50% de la population dont les revenus sont directement liés aux politiques publiques. Enfin, d’une manière plus subjective, hormis Mme Thatcher lors de la grande privatisation des logements sociaux anglais aux début des années 80,  je ne crois pas avoir jamais entendu un gouvernement défendre un projet au nom de la propriété privée. Les thèmes de l’emploi, des inégalités sociales, de la sécurité, de l’enseignement, de la relance économique, du développement durable ou du rayonnement culturel semblent beaucoup plus porteurs.

Certes, on peut faire du capitalisme un grand concept vide englobant n’importe quel système social qui n’est pas strictement soviétique, et alors, oui, nous vivrions dans un régime capitaliste puisque nous ne sommes pas communistes. Mais si on veut faire preuve d’un peu de rigueur, il faut donner du corps à ce concept afin de le rendre opérationnel. Le capitalisme, c’est le système politico-économique en vigueur au 19ème siècle en occident, et il se caractérise a minima par un Etat-gendarme qui se limite aux fonctions régaliennes, une économie fondée sur la liberté quasi-absolue d’entreprendre et de contracter, et un engagement officiel en faveur de la propriété privée. D’évidence, aucun des ces points n’est représentatif de notre système social. Alors, pourquoi donc encore parler de capitalisme ? Parce qu’il existe des marchés financiers et que la propriété privée n’a pas été abolie ? Et alors ? ils existaient déjà du temps de l’empire romain. Faudrait-il donc affirmer que l’empire romain était capitaliste ? Ce serait absurde, de même qu’il est tout simplement absurde de prétendre que nous vivons dans un monde capitaliste. Nous vivons tout simplement dans autre chose, qui n’est ni le capitalisme, ni le communisme.  Cet autre chose, c’est la sociale-démocratie.

Catégories : economie, L'essentiel du blog, politique | Tags: , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :