« Spain Is Fine » | ZeroHedge

Le graphique ci-dessous présente les montants absolus empruntés par les banques espagnoles auprès de la BCE. Normalement, les banques sont supposées se financer toutes seules sur le marché interbancaire. Ce n’est plus le cas depuis longtemps et les montants nécessaires à maintenir le système bancaire espagnol sont en pleine explosion. Le prochain domino ?

If there is one physics rule that the central planners know all about, in their utter disdain of virtually every other natural principle, regression to the mean being the most prominent one, it is the law of communicating vessels. Only instead of water, the central banks use monetary liquidity to achieve equivalency across the various different vessels a/k/a capital shortfall locations. Such as the Spanish financial sector. Think that « Spain is fine »? Look at the chart below and think again. And don’t even get us started on Portugal. How long before the residents of Portugal and Spain pull a Greece and withdraw 20% of statutory bank deposits in a year, in the process starting the terminal unwind of these two countries financial cores and putting them on day to day ECB life support?  Oh wait, they already have. The chart below, showing Spanish bank borrowings from the ECB, is self-explanatory, even when factored in for « seasonal adjustments. »

via« Spain Is Fine » | ZeroHedge.

Catégories : actualité | Tags: , | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “« Spain Is Fine » | ZeroHedge

  1. fab001

    Salut PASM, la lecture en vagues est difficile vu les interventions successives des banques centrales…en fait la situation était tellement grave l’année passée ( credit crunch-risque crash systèmique généralisé pouvant aboutir à une situation pire qu’en 29 vu l’évolution de nos sociétés) que les banques centrales interviennent de manière coordonnée….Opération SWAP en dollar, opération Twist FED, LTRO BCE, QE BoJ hier, QE BoA semaine passée …prévision d’un futur QE3 FED….le marché est complètement soutenu (avec un VIX au plus bas, injustifié en fait vu la période)…

  2. Oui, tout-à-fait. L’erreur serait de croire que les banques espagnoles (et européennes de façon plus large) vont bien. Non, elles vont très mal mais les banques centrales ont décidé de les soutenir de toutes leurs forces et, comme les banques centrales ne sont pas encore menacées, les banques espagnoles ne craqueront pas de sitôt. Le but de ce genre de graphique est de bien mettre en évidence la totale dépendance du système bancaire à l’action concertée des banques centrales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :